TPE : la très grande solidarité

Chaque jour qui passe renforce une certitude : salarié·es comme patrons des TPE font preuve d’une formidable capacité de résilience.

Celle-ci mérite d’être saluée. Les fragilités des TPE sont réelles et les épreuves encore nombreuses au cours des mois à venir. L’UNSA restera à leurs côtés pour promouvoir des solutions mois après mois.

Ces salarié·es sont et seront durement touché·es 

Cafés, restauration, hôtellerie, événementiel, tourisme, sport, culture : il y a tout d’abord les TPE qui ont vu leur activité mise sous cloche et pour lesquelles l’après-crise reste plus qu’incertain.

Et puis, il y a les autres (textile, réparation, industrie chimique, informatique), qui, malgré les difficultés, ont été autorisées à poursuivre leur activité. Pour celles-ci non plus, l’avenir ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices.

Maillon essentiel de la production des PME, des grands groupes et des administrations publiques, nombre d’entre elles redoutent en effet une sévère contraction de leurs commandes en 2021.

En bout de chaîne, fragilisées et peu médiatisées, les TPE sont prises dans un immense « plan social invisible » sur lequel j’alerte depuis le mois de novembre.

Un laboratoire d’innovations solidaires à consolider

Les TPE sont et doivent être un modèle de solidarité.

Réorientation de l’activité pour répondre aux besoins de masques et de visières au début de la crise, patrons réduisant volontairement leur rémunération afin de compenser le manque à gagner subi par les salarié·es, ou encore don de jours de congé aux collègues dont le conjoint malade n’était pas en mesure de prendre en charge les enfants : les TPE ont pour le moment su allier débrouillardise et solidarité locale afin de traverser la crise tant bien que mal.

Ces initiatives spontanées ont permis d’amortir le choc. Elles doivent maintenant être pérennisées et leur esprit de solidarité doit insuffler un dialogue social renouvelé et durable.

L’UNSA est le partenaire des TPE

Cet élan de solidarité doit demeurer le bien commun des TPE.

Je l’ai rappelé lors de mon tour de France de la presse quotidienne régionale, que j’ai voulu consacrer aux salarié·es des TPE : l’UNSA se tient à leurs côtés afin de mieux les épauler et de faciliter le dialogue social au sein de l’entreprise.

Mise en place d’une offre de services utiles, assistance juridique, accès à l’équivalent d’un CE, réseau de proximité des « z’aideurs » : nous avons pris la question des TPE à bras le corps, en prouvant une nouvelle fois notre capacité à bâtir un syndicalisme des solutions concrètes.